Comment choisir sa stratégie d’implémentation d’une gouvernance de données ?

18 juin 2020 Modifié le 30 juin 2020

Dans cette série d’articles, nous nous intéressons aux différentes stratégies envisageables pour mettre en place la gouvernance de données. Ce premier épisode vous resitue le contexte et vous explique pourquoi la gouvernance de données est nécessaire dans chaque entreprise souhaitant mener à bien sa transformation digitale, quels en sont les enjeux et quelle stratégie adopter.

Comment choisir la stratégie d'implémentation d'une gouvernance de données ?

Que ce soit simplement pour survivre à la transformation digitale en cours dans leur secteur d’activité ou pour des raisons réglementaires, de nombreuses organisations sont confrontées à la nécessité de reprendre le contrôle de leurs données et les gérer comme un actif, c’est-à-dire comme une source de revenus potentiels.

Reprendre le contrôle de vos données passe par une amélioration de leur gestion

Après une analyse poussée, la plupart des entreprises arrivent à la conclusion qu’améliorer la gestion de leurs données pour les transformer en avantage concurrentiel durable implique des transformations qui ont des impacts non seulement technologiques mais également organisationnels et procéduraux.

Voyons ces 3 impacts en détails :

Impacts organisationnels

Il y a encore peu, les données étaient considérées comme un sous-produit de processus métiers et personne dans l’organisation n’avait de responsabilité claire à leur sujet.

07 juillet
2020

Participez à notre nouvelle série de webinars

Développez vos connaissances #Data & #IA en 45′ chrono, inscrivez-vous !

Le changement de paradigme les mettant au centre de l’activité des entreprises, les données doivent recevoir une attention particulière.

Des rôles et des responsabilités associées doivent absolument être définis et attribués dans l’organisation (data owner, data custodian, data steward, etc.). Une hiérarchie des responsabilités doit également être établie, sous la responsabilité globale du Chief Data Officer (CDO). Il est bien sûr évident que ces nouveaux rôles et responsabilités impactent directement l’organisation existante.

Impacts procéduraux

La mise en œuvre de ces nouveaux outils et l’émergence des nouveaux rôles ont forcément de nombreux impacts sur les processus en place dont certains devront être adaptés. Et ce, non seulement en raison de l’apparition de nouveaux outils mais également en raison de l’évolution du modèle métier qui replace les données au centre de l’attention des entreprises.

Par ailleurs, de nouveaux processus ayant tous attrait à la maîtrise et au contrôle des données ainsi qu’à la démocratisation de leur utilisation devront alors être définis pour garantir leur qualité, leur accessibilité et leur sécurité.

Impacts technologiques

Dans la plupart des entreprises, un certain nombre de briques technologiques sont manquantes dans l’architecture techniques, rendant plus complexe la gestion et la maîtrise des données. Ces briques sont indispensables et doivent donc être rajoutées et s’intégrer à l’architecture existante.

Il est également possible que des éléments existants du système d’information nécessitent d’être adaptés pour améliorer la gestion des données. Les briques technologiques les plus fréquemment manquantes sont un Data Catalog, un outil de Data Quality, une solution MDM, etc.

La transformation digitale induit des changements profonds et multidimensionnels

La transformation digitale induit donc des changements profonds et multidimensionnels sur les entreprises qui l’initient. Celles-ci doivent ainsi mettre en place un moyen de coordination de leurs efforts pour garantir que les changements apportent les résultats attendus et s’assurer de leur pérennité.

Cette fonction est remplie par la Gouvernance de Données définie généralement comme « l’orchestration des ressources de l’entreprise pour garantir que les données sont gérées comme un actif et que l’entreprise puisse en extraire de la valeur ». Il est assez clair que la mise en place d’une gouvernance de données requiert également des efforts d’accompagnement au changement pour l’entreprise qui s’additionnent à ceux nécessaires à la transformation de leur métier.

La transformation digitale génère donc pour les entreprises qui l’initient une situation paradoxale dans laquelle elles se retrouvent obligées de se transformer pour mettre en place une gouvernance de données qui leur permettra de piloter leur transformation métier. Le succès de la mise en place d’une gouvernance de données est donc crucial et la façon dont elle est mise en œuvre relève de la plus haute importance.

Les détails de sa mise en œuvre dépendent évidemment du contexte de particulier de chaque entreprise. Néanmoins on peut dégager deux types approches, dites de « Top down » et de « Bottom up ». Je vous les détaillerai dans un tout prochain article et vous proposerai également une 3e approche, combinant le meilleur des deux premières. A suivre…

Julien Tagnon
Julien Tagnon Directeur Conseil Data Gouvernance (Genève)
Business & Decision

Actif en Suisse romande, je conseille et j’aide les entreprises dans la définition et la mise en œuvre de leur transformation pour gérer leurs données comme un actif. Depuis plus de 20 ans, je travaille au rapprochement des équipes IT et métier autour de la…

En savoir plus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée par Business & Decision, responsable de traitement, aux fins de traitement de votre demande et d’envoi de toute communication de Business & Decision en relation avec votre demande uniquement. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.