Picto Culture Data IA
Picto Culture Data IA

Cloud Data Platform : 5 choses à faire / ne pas faire dans sa mise en œuvre

3 juin 2021 Modifié le 13 juillet 2021

Le Cloud offre aux entreprises d’excellentes perspectives en termes de performance et de scalabilité. Toutefois, pour atténuer les risques associés et garantir le succès de la stratégie Cloud adoptée, il est fortement conseillé de respecter, dès le départ, quelques règles d’or.

Cloud Data Platform : 5 choses à faire / ne pas faire dans sa mise en œuvre

Nous avons déjà démontré toute la puissance que peut apporter une Cloud Data Platform aux entreprises en permettant la prise en charge de nouveaux cas d’usages et en leur procurant une grande scalabilité et souplesse. Votre entreprise étant désormais prête à faire le grand saut, il faut toutefois que vous sachiez que le basculement vers le Cloud est un processus délicat et que certaines conditions préalables en interne, incluant des objectifs et une stratégie d’entreprise, sont essentielles à l’amorce d’une migration réussie.

Comprendre vos objectifs

16 décembre
2021

Webinar Comment la MAIF s’engage sur la voie de l’IA éthique ?

Un événement pour découvrir l’outil Shapash et les recettes de MAIF pour maximiser l’explicabilité de ses algorithmes d’IA.

Les Cloud Data Platforms offrent non seulement de nombreux avantages en termes de souplesse, d’agilité et de réduction des coûts informatiques, mais également un avantage concurrentiel certain sur le marché.

Ce que nous avons compris, c’est qu’il est important d’exploiter toute la puissance de la donnée lors de la transformation digitale d’une entreprise et que pour y arriver une vision stratégique claire est nécessaire.

Par conséquent, votre devoir, en tant qu’entreprise, est d’examiner les raisons pour lesquelles vous souhaitez mettre en œuvre une Cloud Data Platform, c’est-à-dire de définir avec précision les problèmes que cette plateforme vous permettra de résoudre.

Il est essentiel d’identifier les attentes en matière de performance et le retour sur investissement espéré de ce basculement vers le Cloud. En ce sens, les cas d’usage représentent de bons indicateurs, car ils sont généralement les moteurs du changement. Il s’agit de ce que nous appelons une approche descendante (de haut en bas) qui va de la stratégie d’entreprise jusqu’au développement de compétences dans le Cloud en passant par des objectifs métier.

Chez Business & Decision, nous avons constaté que les raisons qui poussent généralement les entreprises à s’orienter vers des solutions Cloud Data Platform sont la faible agilité de leurs plateformes de données existantes et le manque d’adéquation de celles-ci aux besoins typiquement associés à la révolution de l’IA (cas d’usage nécessitant des analyses avancées tels que l’apprentissage automatique ou en profondeur, cas d’usage relatifs au temps réel à des fins de détection de fraude, de maintenance prédictive ou d’exploration de texte pour approfondir les connaissances, etc.).

💡 Les Cloud Data Platforms conviennent à divers types de projets quelles qu’en soient :
📌 la taille (données massives, petites, variées ou encore profondes),
📌 la nature (descriptive, prédictive, prescriptive ou analyses cognitives).

Les entreprises savent qu’elles peuvent rapidement et facilement migrer vers le Cloud qui leur offrira un avantage concurrentiel en leur permettant d’améliorer leur performance et leurs résultats pour un coût supplémentaire maîtrisé.

Comment mettre en œuvre une plateforme Cloud de manière fluide ?

1. Il n’est pas nécessaire de voir grand pour ses données

Elles peuvent aisément combiner plusieurs structures à différents moments. Vous pouvez ainsi opter pour une petite plateforme, une plus grande ou bien même les deux à la fois tout en continuant à optimiser les coûts et en ne payant que ce que vous consommer réellement.

Il s’agit là d’une des principales différences entre une Cloud Data Platform et les plateformes de données classiques et traditionnelles, telles que Hadoop ou BI, qui ne fournissent pas la même flexibilité aux clients.

Le fait que votre entreprise soit dans le Cloud ne signifie pas que vous n’avez plus d’infrastructure à gérer ! Les entreprises peuvent choisir de ne rien gérer, de ne gérer que l’application principale ou de gérer toute l’infrastructure selon la configuration sélectionnée.

2. Vérifiez vos exigences internes

Vous devez veiller à ce que la mise en œuvre d’une solution Cloud Data Platform soit préalablement validée par votre organisation. Nous voyons souvent des entreprises ayant déjà mis en place quelques conditions préalables en termes de compétences et de solutions requises alors que d’autres sont à une étape différente en matière de mise en œuvre de plateforme Cloud (« Devons-nous migrer vers le Cloud ou non ? »).

3. Il faut que votre infrastructure d’entreprise soit prête !

En effet, le fait que votre entreprise soit dans le Cloud ne signifie pas que vous n’avez plus d’infrastructure à gérer. Les entreprises peuvent choisir de ne rien gérer, de ne gérer que l’application principale ou de gérer toute l’infrastructure selon la configuration sélectionnée (IaaS, PaaS, SaaS). Dans tous les cas, vous devez vous préparer à gérer votre infrastructure à un niveau stratégique et organisationnel.

Dans notre expérience, nous avons observé que la majorité des entreprises décident de migrer vers le Cloud en raison du financement et des ressources nécessaires pour gérer l’infrastructure dorsale d’une plateforme. Nous avons donc tendance à pencher pour l’approche PaaS (plateforme fournie sous forme de service) qui met simultanément à disposition l’infrastructure d’un fournisseur externe et une plateforme de fournisseur de logiciels pour gérer les données.

Toutefois, opter pour une solution PaaS ne signifie pas que toute forme de gouvernance devient alors superflu. Il faut par exemple garder un œil sur le système de « crédits » que la plupart des plateformes Cloud modernes mettent en place pour que la somme payée par les entreprises soit calculée en fonction de la charge de travail exécutée. Vous devez vous assurer que vos équipes Data n’utilisent pas vos crédits trop rapidement ou pour effectuer des actions inutiles.

Ce que vous devez également garder à l’esprit ce sont les ressources internes nécessaires pour gérer la Cloud Data Platform. Les profils requis pour gérer ces plateformes sont en train d’évoluer et de nombreuses tâches exécutées par l’Administrateur de bases de données sont incluses et prêtes à l’emploi dans la majorité des solutions.

Nous assistons ainsi à une transition vers d’autres types de tâches : le suivi des requêtes exécutées et l’amélioration de ces requêtes en termes de consommation. Par exemple, alors que les Administrateurs de bases de données devaient par le passé s’assurer que les bases de données étaient capables de gérer les charges de travail avec des ressources limitées, désormais, dans ce « monde de capacité illimitée » et grâce à l’autoscaling (mise à l’échelle automatique), ils sont chargés de surveiller la consommation des ressources et de proposer des meilleures pratiques en termes d’exécution de requête et d’accès aux données.

Définir vos solutions Cloud

Votre entreprise devrait identifier des critères d’évaluation pour analyser les solutions Cloud et sur site et trouver celles qui sont les plus adaptées.

4. Compilation de composants

Alors qu’avant nous parlions d’offre intégrée, ensemble d’outils, de solutions et de langages de programmation combinés dans une seule offre, les Cloud Data Platforms vous permettent de créer une compilation de services sur mesure, adaptée à vos besoins et cas d’usage. Vous pouvez définir les composants essentiels à la réalisation de vos objectifs, même si ceux-ci ne sont pas fournis par le même éditeur. Vous créez ainsi la solution la plus performante, répondant au mieux à vos besoins spécifiques.

5. Préparez votre déploiement 

Des choix doivent être faits avant le déploiement d’une Cloud Data Platform, en fonction de la stratégie adoptée par l’entreprise : cloud unique ou multi-cloud ? Quel fournisseur de services sélectionner ?  Une fois tout ceci en place, vous aurez besoin d’un abonnement et de crédits pour démarrer.

Cette sélection dépendra des besoins de votre entreprise et des défis qu’elle souhaite relever car chaque fournisseur Cloud a ses propres spécificités. Grâce à notre expertise dans le domaine, notre vaste expérience et nos meilleures pratiques, nous sommes capables de fournir des services de qualité à nos clients pour les accompagner dans cette démarche.

 Enfin prêts !

Une fois votre Cloud Data Platform prête à être mise en œuvre, il ne vous reste plus qu’à commencer à l’utiliser. Chez Business & Decision, nos experts peuvent vous accompagner lors de toutes les étapes de votre aventure digitale, de la mise en œuvre à la maintenance en passant par le déploiement.

Cet article a été rédigé par Luka Riester, avec la contribution de Valérie Dezerable, Sébastien Trébois et Benjamin Protais.


Luka Riester Manager Practice Big Data & Analytics
Business & Decision - Belgium

Avec plus de 12 ans d'expérience dans le secteur du conseil en données et en numérique, Luka est désormais responsable d'une équipe d'experts pré-vente et dirige des missions de conseil et de pré-vente pour un ensemble de clients de premier plan dans le domaine de…

En savoir plus

Commentaires (0)

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée par Business & Decision, responsable de traitement, aux fins de traitement de votre demande et d’envoi de toute communication de Business & Decision en relation avec votre demande uniquement. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Newsletter

Newsletter

Recevoir notre actualité par mail